Installation de la vidéo-protection à Sciotot

Comme nombre de communes du secteur, la commune des Pieux est sujette à des actes de vandalismes et d’incivilités, en particulier sur le site de Sciotot : feux de conteneurs, dépôt sauvage d’ordures, déversement d’eaux usées dans les sanitaires, toilettes cassées, fresque maculée de graphitis, dégradations des jeux… Le coût de ces dégradations est très élevé et nécessite de nombreuses interventions techniques pour sécuriser rapidement le site et conserver le cadre spécifique de Sciotot.

Devant cette situation inacceptable, le conseil municipal des Pieux, en collaboration avec la gendarmerie nationale, s’est prononcé voici quelques mois en faveur de la vidéoprotection à Sciotot. La vidéoprotection a un effet préventif et dissuasif, et le cas échéant, peut servir à l’identification des auteurs de délits. C’est un système de sécurité passif où l’objectif est de contribuer à l’amélioration de la sécurité publique, au recul de la délinquance et à une diminution du sentiment d’insécurité sur la commune. Il ne s’agit en aucun cas d’une surveillance continue des voies publiques où une personne serait placée devant les écrans à visionner les images. Seul un Officier de police judiciaire est habilité, le cas où un délit est constaté, à se saisir d’un support d’enregistrement, après en avoir fait une demande écrite.

L’installation de ce système est conforme aux normes techniques réglementaires et fait l’objet d’une autorisation préfectorale. Son application reste très encadré et le public doit être informé de manière claire et permanente de la présence d’un tel dispositif. Ainsi des panneaux informatifs et conformes à la réglementation en vigueur sont installés sur le site : aires de jeux, bâtiments communaux et parking. La municipalité tient à préciser que la plage  et les habitations voisines ne sont pas couvertes par ce dispositif.

Actuellement, les caméras sont en phase de réglages et devraient être opérationnelles d’ici un mois.